Invitation au sondage de satisfaction des usagers du Centre National de Documentation
Retour à la liste de résultats

Résumé/Sommaire :

Dans un environnement dynamique et compétitif, les entreprises quelque soit leur taille, se focalisent sur la recherche des stratégies visant à la fois la création et le maintien des avantages compétitifs, le changement et la préservation, l’exploration et l’exploitation des connaissances innovatives. La coopération inter organisationnelle constitue l’une des stratégies dites relationnelles les plus utilisées par les entreprises, notamment les PME.
L’objectif de cette thèse s’inscrit dans le cadre des recherches qui appuient l’existence d’une relation positive entre la coopération et l’innovation en mettant en exergue le rôle des capacités organisationnelles de l’entreprise. De façon précise, nous cherchons à défendre l’idée selon laquelle la coopération favorise l’innovation dans les entreprises ayant une forte capacité d’absorption des connaissances. Cette dernière mesure l’aptitude à reconnaître les connaissances externes, les assimiler et les exploiter à des fins innovatives.
Pour répondre à notre problématique et formuler nos hypothèses, nous sommes partis d’un cadre théorique éclectique composé de trois théories de base. La théorie des coûts de transaction comme cadre fondateur de la coopération et de la recherche de l’efficience par les entreprises. La théorie des ressources et ses différentes composantes (théorie évolutionniste, Resource Based View, Capacity Dynamic View) permettent de mettre en valeur le rôle des ressources tangibles et intangibles dans le processus de l’innovation. La théorie des réseaux sociaux, quant à elle, légitime l’importance des variables relationnelles dans le partage des connaissances et la formation des communautés d’innovation inter organisationnelles.
Le choix de la PME marocaine comme terrain d’investigation s’explique par plusieurs raisons. D’abord, la place prépondérante de cette population dans le tissu économique national (plus de 95%) et sa faible contribution dans la valeur ajoutée. Ensuite, le manque de ressources internes explique le recours de ces entreprises à leurs partenaires pour s’approprier des connaissances stratégiques.
Les résultats empiriques, calculés sur la base d’un échantillon de 110 entreprises, montrent l’existence d’une influence positive des variables de la coopération inter organisationnelle engagement, confiance, communautés de pratique, partage de connaissances, …) sur l’innovation (produits et procédés). Cette influence est d’autant plus importante que l’entreprise est dotée d’une forte capacité d’absorption des connaissances.

Traduire le résumé vers :
Recherche

Recherche

Recherche avancée
Navigation par

Navigation par :

Filtrer votre recherche

Sélectioner un domaine *

Sélectionner une thematique

Sélectionner une rubrique

Sélectionner une sous-rubrique

*Champs obligatoires
Chercher sur Abhatoo avec Google :