Retour à la liste de résultats

Introduction aux sciences de l’information

Auteur : Guyot Brigitte
Année de Publication : 0
Type : Chapître / Extrait
Thème : Aspects historiques
Couverture : Afghanistan
Langue : FR

Résumé/Extrait :

Chapitre I - Une interdiscipline

Se former aux méthodes et techniques de recherche, de traitement et de communication de l'information suppose de réfléchir à trois aspects complémentaires.

a) Tout d'abord, au fait que l'information appartient à l'économie de l'immatériel (aux côtés de la formation, du conseil), c'est-à-dire du domaine plus large de l'économie des services et plus généralement des prestations intellectuelles. Les spécialistes de l'information documentaire connaissent une mutation assez proche de celle que connaissent tous les métiers qui traitent du rapport au savoir, à l'apprentissage, à la mise en forme de prestations immatérielles, dont la place change dans la vie économique et dans les entreprises.

Rapidement, on peut dire que les évolutions récentes en matière d'information peuvent s’analyser sur au moins trois plans :

1 – évolution sociétale, avec l'interconnexion des réseaux de télécommunication, dont Internet est la manifestation la plus connue. L'accessibilité à des ressources d'information mondiales vient modifier le rôle de l'intermédiation, en particulier documentaire ; l’utilisation des TIC (technologies d’information et de communication), leur insertion dans les façons de travailler ou de communiquer, pose tout une série de questions que les spécialistes de l’information ne peuvent ignorer.

2 – évolution économique, avec ce qu'on appelle la « marchandisation de l'information » et le développement d'un marché de l'information, qui oblige à des réajustements (comment se transforme, par exemple, la notion de service public d'information à partir du moment où l'information devient payante, comment évaluer la productivité des services d'information dans un contexte où toute activité doit trouver ses propres moyens de fonctionnement) ;

3 – évolution de l'entreprise, enfin, dans laquelle se constate une attention grandissante portée à l'information : que celle-ci provienne de l’extérieur, avec l'intelligence économique ou la veille documentaire, stratégique ; ou qu'elle soit interne, avec le management des connaissances, la capitalisation des savoirs, le travail collectif autour de groupware, le partage des connaissances. Un mouvement est visible, pour « rationaliser » les circuits et dispositifs d’information. Reste à réfléchir sur ce que recouvre ce terme.

C'est pourquoi la formation INTD insiste sur les espaces de vigilance qui ne sont pas seulement d’ordre technique, mais en grande partie d’ordre socio-économique : en effet, par-delà l'ensemble des techniques, des outils et des méthodes qui constituent le coeur du métier de spécialiste de l'information documentaire, il importe de suivre en permanence les trois environnements qui définissent ce que l’on pourrait appeler « le cadre d'exercice » de ce métier et qui s’emboîtent réciproquement : premièrement, l'entreprise, qui constitue le point d'insertion immédiate (sur le plan institutionnel interne), qu'elle soit entreprise industrielle, société de service ou administration, pour laquelle travaille le centre de documentation ; deuxièmement, le secteur d'activités dans lequel est insérée cette entreprise ; enfin, le marché de l'information, ou, dit autrement, le secteur d'activités de l'information, constitue le cadre dans lequel évolue tout spécialiste documentaire, que ce soit en tant que client, observateur ou producteur. L’information donne lieu à une activité professionnelle spécifique, journalistes, documentalistes, informaticiens.

Les discours actuels sur la société de l’information s’inscrivent, notamment, dans ce cadre et demandent à être explicités car ils recouvrent des réalités très différentes.

b) En second lieu, au fait que l'information est liée aux processus cognitifs, c'est-à-dire, entre autres, aux mécanismes d'appropriation et de formation des connaissances. On ne peut travailler sur cette matière sans comprendre un certain nombre de mécanismes à l'oeuvre tant dans la tête d'une personne que dans ses relations avec la réalité et avec les autres (c'est l'aspect psychologique, symbolique et communicationnel). De ce point de vue, se regarder fonctionner soi-même est une aide précieuse pour arriver à comprendre l'autre, qui sera votre utilisateur....

Traduire le résumé vers :
Recherche

Recherche

Recherche avancée
Navigation par

Navigation par :

Filtrer votre recherche

Sélectioner un domaine *

Sélectionner une thematique

Sélectionner une rubrique

*Champs obligatoires
Chercher sur Abhatoo avec Google :