Le Centre National de Documentation (CND) met en ligne une nouvelle base de données documentaire sur le thème : "E-soutien scolaire".
Retour à la liste de résultats

Planification familiale

Auteur : Housni El-Arbi
Année de Publication : 2004
Type : Chapître / Extrait
Thème : Démographie
Couverture : Maroc

Résumé/Sommaire :

Le Programme National de Planification Familiale a été établi au Maroc sous l’entière responsabilité du ministère de la Santé en 1966. Ce programme a gagné beaucoup de terrain à partir des années 70 et notamment des années 80, grâce à l’initiative pilote et à l’exécution continue à l’échelle nationale du programme des visites à domicile de motivation systématique (VDMS). De plus, en 1988, l’expansion du programme au secteur privé par l’initiative Al Hilal a encouragé l’implication des prestataires privés. Aujourd’hui, les services de planification familiale sont disponibles par divers canaux pour l’ensemble de la population marocaine. Les résultats immédiats de ces initiatives sont d’importantes améliorations des indicateurs démographiques et de santé. A titre d’exemple, l’utilisation de la contraception (pourcentage de femmes mariées utilisant une méthode contraceptive) a gagné 23 points entre 1980 et 1992, passant de 19 % à 42 % et 16 points entre 1992 et 1997, passant de 42 % à 58 %. Durant les trois dernières décennies, la planification familiale a constitué le fer de lance des soins de santé de base. Actuellement, et depuis la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (C.I.P.D.) en 1994, la planification familiale au Maroc s’inscrit dans le concept élargi de la Santé Reproductive autour de trois volets : la planification familiale, la santé maternelle et infantile et les Infections Sexuellement Transmissibles/Sida. Ainsi, l’enjeu en matière de population et de santé de la reproduction de par le monde ne peut plus uniquement se limiter à une approche malthusienne mais doit adopter une approche ayant comme but l’amélioration de la qualité de la vie, tout en intégrant les besoins des femmes non mariées, ceux des adolescents et des hommes. Ceci doit se traduire par le développement d’une offre de services appropriés et adaptés aux spécificités des différentes tranches de la population. Dans ce contexte, ces dernières années ont vu le retrait de l’Agence des États Unis pour le Développement International (USAID), partenaire numéro un depuis presque 30 ans dans la planification familiale (PF) et la santé maternelle et infantile (SMI) au Maroc, organisme dont l’assistance financière et technique a contribué à la mise en place et le développement d’un programme performant de SMI/PF. Or, la croissance de la demande pour les services de santé reproductive nécessite, parallèlement, un besoin croissant de ressources à mobiliser. Ressources qui ne se limitent pas, tout au moins dans le domaine de la planification familiale, aux seuls achats de produits contraceptifs mais incluent l’ensemble des coûts récurrents et d’investissement du programme de planification familiale (rénovation, renouvellement du plateau technique, formation recyclage, logistique etc.)

Traduire le résumé vers :
Recherche

Recherche

Recherche avancée
Navigation par

Navigation par :

Filtrer votre recherche

Sélectioner un domaine *

Sélectionner une thematique

Sélectionner une rubrique

Sélectionner une sous-rubrique

*Champs obligatoires
Chercher sur Abhatoo avec Google :