Le Centre National de Documentation (CND) met en ligne une nouvelle base de données documentaire sur le thème : "E-soutien scolaire".
Retour à la liste de résultats

Étude comparative des déterminants de la pratique contraceptive moderne en Afrique

Auteur : Mandjale Akoto Eliwo, Kamgno Kandemz Helène
Type : Chapître / Extrait
Thème : Planification sociale
Couverture : Tunisie

Résumé/Sommaire :

En Afrique, la généralisation de la pratique contraceptive (surtout moderne), se heurte à plusieurs obstacles. Ce chapitre a pour objectif de relever d’une part les facteurs individuels déterminant l’utilisation de la pratique contraceptive moderne en Afrique, et d’autre part, à partir des expériences des pays dans lesquels les programmes de planification familiale ont connu du succès, les facteurs favorisant cette pratique au niveau macro. Notre hypothèse principale est que l'environnement socio-politique, économique et culturel dans lequel vivent les couples, influence leurs connaissances, attitudes et comportements en matière de contraception en général et de contraception moderne en particulier. Notre étude porte sur trois pays choisis selon le niveau de prévalence contraceptive : la Tunisie, pays où les programmes de planification familiale ont connu un grand succès, le Kenya, pays où ces programmes ont connu un succès mitigé et le Cameroun, pays où ces programme se sont soldés par un échec ou n’ont pas été effectivement mis en oeuvre. Nous avons utilisé les données des Enquêtes Démographiques et de Santé de ces pays, complétées par une revue de la littérature sur les politiques de population et les programmes de planification familiale. Les exemples tunisiens et kenyan montrent que, pour obtenir une diffusion rapide de la contraception au sein de la population, I' appui gouvernemental est indispensable car par son soutien, il rend les services de planification familiale disponibles et accessibles. Au niveau individuel, l’analyse montre l’importance du rôle joué par l’information, Éducation et Communication (IEC), à travers les médias, dans les changements d’attitudes, de perceptions et de comportements en matière de contraception. L’étude révèle aussi la prépondérance de l’avis des hommes sur la contraception lorsque le processus de transition n’est pas encore enclenche. Par conséquent, faute d’une approche par couple, les hommes doivent être ciblés de façon spécifique dans les programmes de planification familiale. Enfin, il ressort de l’étude qu’une discussion entre hommes et femmes au sujet des méthodes contraceptives permet d’augmenter leurs chances d’utilisation. Cela confirme toute l’importance de la participation des femmes à la prise de décision au sein du ménage en général et en matière de procréation en particulier, d’où la nécessité d’améliorer leur statut.

Traduire le résumé vers :
Recherche

Recherche

Recherche avancée
Navigation par

Navigation par :

Filtrer votre recherche

Sélectioner un domaine *

Sélectionner une thematique

Sélectionner une rubrique

Sélectionner une sous-rubrique

*Champs obligatoires
Chercher sur Abhatoo avec Google :