Invitation au sondage de satisfaction des usagers du Centre National de Documentation
Retour à la liste de résultats

L’Afrique, une terre d’opportunités et de défis pour les banques marocaines

Auteur : Erraji Fatima-Ezzahra, Benjdya Fatima-Zahra
Année de Publication : 2019
Type : Rapport
Thème : Repères du développement économique
Couverture : Maroc

Résumé/Sommaire :

En Afrique, le secteur bancaire a connu une forte croissance ces dernières années et des changements structurels importants. Au niveau de l’offre, plusieurs groupes européens ont réduit leur exposition africaine, à l’instar des groupes français BNP Paribas et Crédit Agricole.
Cette vague de sorties est toujours d’actualité, comme en témoigne la récente annonce du groupe BPCE qui souhaite céder ses 5 filiales en Afrique, à savoir BTK (Tunisie), BCI (Congo-Brazzaville), Bicec (Cameroun), BMOI (Madagascar) et Banque des Mascareignes (Maurice).
Parallèlement, nous avons assisté à un développement significatif des banques marocaines dans la région, à travers notamment l’acquisition des parts de groupes internationaux et locaux. En 2018, les banques marocaines sont présentes dans une vingtaine de pays africains avec une part de marché de 27,8% dans la région de l’UEMOA.
Durant la dernière décennie, le secteur bancaire africain a affiché des indicateurs rassurants en termes de performance commerciale, de rentabilité et de développement de l’offre (digitalisation, mobile banking, etc.).
Toutefois, en plus de la fragilité de la croissance économique et de la concentration des portefeuilles bancaires sur certains secteurs, les évènements récents – les nouvelles exigences réglementaires, le resserrement des conditions de refinancement de la BCEAO, et la montée en force des opérateurs télécoms dans les services bancaires – nous alertent sur les risques inhérents au secteur bancaire en Afrique, mettant ainsi en relief des zones d’ombres jusque-là marginalisées.
Cette note s’intéresse aux enjeux de cette dynamique. Il s’agira de comprendre les raisons derrière le positionnement stratégique des banques marocaines dans cette région. Cette reconfiguration du paysage bancaire nous interroge également sur le potentiel de croissance du secteur bancaire en Afrique, ainsi que les défis actuels et futurs de cette forte implantation continentale.
Les filiales des banques marocaines dans les PIBMA sont-elles en mesure de soutenir la croissance de leur bilan et réaliser une rentabilité durable? Si les banques marocaines se distinguent de la concurrence dans la région, leur expansion ne se fait-elle pas sans risques ? Par ailleurs, est-ce que nos banques marocaines sont assez capitalisées pour faire face à un éventuel retournement? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre afin de mieux comprendre la mécanique de développement du secteur bancaire africain et son impact sur nos banques marocaines.
La première partie de cette note présente un aperçu concernant l’évolution du paysage bancaire dans les PIBMA1. Nous étudions également les récentes tendances du secteur et leurs origines à partir de l’analyse des états financiers des banques. Dans la deuxième partie, nous essaierons de répondre aux différentes interrogations posées, à travers une analyse détaillée du potentiel de croissance ainsi que les risques inhérents aux spécificités nationales et régionales des économies étudiées. Enfin, nous proposerons dans une troisième partie nos perspectives à court/moyen terme concernant le secteur bancaire dans les PIBMA.

Traduire le résumé vers :
Recherche

Recherche

Recherche avancée
Navigation par

Navigation par :

Filtrer votre recherche

Sélectioner un domaine *

Sélectionner une thematique

Sélectionner une rubrique

Sélectionner une sous-rubrique

*Champs obligatoires
Chercher sur Abhatoo avec Google :