Invitation au sondage de satisfaction des usagers du Centre National de Documentation
Retour à la liste de résultats

L’aménagement hydro-agricole en Doukkala : Impacts sur l’organisation socio-économique et spatiale

Auteur : Sghir Saïd
Date de publication : 28/03/2002
Type : Thèse / Mémoire
Thème : Agriculture
Couverture : Maroc

Résumé/Sommaire :

La région des Doukkala, qui est située au centre ouest du Maroc, comprend l'un des grands périmètres irrigués du pays. La mise en eau, commencée dès les années cinquante (entre 1982 et 1985), n'est pas tout à fait achevée. Elle utilise une ressource provenant pour l'essentiel de l'Oum-Er Rbia, située à l'extérieur du périmètre, puisque localement cette ressource est très peu abondante, étant donné les caractéristiques du milieu naturel : climat semi-aride, précipitations indigentes, réseau hydrographique quasi-inexistant, réserves souterraines difficilement accessibles. Ce périmètre, qui exploite cependant la platitude du relief et la relative richesse des sols, répond aussi au choix politique de l’État marocain au lendemain de l'indépendance, de moderniser et de développer l'agriculture au Maroc, afin d'assurer l'autosuffisance alimentaire et de se positionner favorablement sur le marché international.
La réalisation du périmètre irrigué comprend de nombreux et lourds aménagements, qui ont eu directement ou indirectement des impacts sur l'organisation socio-économique et spatiale de l'espace régional. Des modifications ont été prescrites par une série de projets successifs, partiellement mis en œuvre au cours des années 60, et qui définissent le cadre du développement du monde rural. L'évolution a été lente étant donnée la lourdeur et le coût des actions à entreprendre : réalisation des barrages et des canaux d'amenée d'eau, redistribution des terres et remembrement, mise en place des cultures et des assolements, développement des cultures industrielles céréales, betteraves à sucre, plantes fourragères, cultures maraîchères et amélioration de l'élevage, le tout étant surtout destiné au marché intérieur et secondairement seulement à l'exportation.
Les résultats de cette politique agricole montrent, après une trentaine d'années, que la modernisation est effective, mais ne se traduit que très discrètement dans les performances économiques de la région de Doukkala. Les exploitations restent souvent de trop petite taille, la mécanisation est trop faible. Le niveau de vie reste faible malgré l'amélioration des revenus. Mais globalement, toute l'organisation spatiale de la région a enregistré les impacts du changement : modification du paysage, développement des villes et des circuits commerciaux...
Notre démonstration utilise un certain nombre d'indicateurs socio-économiques : taille des exploitations, évolution démographique et développement des villes, indices des productions agricoles. Elle est menée à différentes échelles. D'abord celle de l'ensemble de la région permet de positionner les Doukkala par rapport au Maroc et aux régions voisines. C'est à cette échelle qu'ont été appréhendées les réformes agraires et leurs conséquences, en particulier au cours des années 60. Ensuite, celle des différents espaces qui composent les Doukkala, soit les casiers irrigués, les espaces non irrigués (Bour), la côte maraîchère, les zones-test. Enfin, l'échèle la plus grande, celle des exploitations qui permettent de déceler les impacts de l'irrigation. A ce niveau, les données collectées lors d'enquêtes de terrain ont permis de mettre au point un modèle d'évaluation de la performance du système d'exploitation, de l'état de modernisation des exploitations, et leur niveau social.

Traduire le résumé vers :
Recherche

Recherche

Recherche avancée
Navigation par

Navigation par :

Filtrer votre recherche

Sélectioner un domaine *

Sélectionner une thematique

Sélectionner une rubrique

Sélectionner une sous-rubrique

*Champs obligatoires
Chercher sur Abhatoo avec Google :