Invitation au sondage de satisfaction des usagers du Centre National de Documentation
Retour à la liste de résultats

USAGE DE L’HYDROGÈNE POUR L’ALIMENTATION DES VÉHICULES AU QUÉBEC DANS UN CONTEXTE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Auteur : Kouamy Akamel Oscar Loko
Année de Publication : 2019
Type : Thèse / Mémoire
Thème : Energie
Couverture : Canada

Résumé/Sommaire :

Le réchauffement climatique provoqué par les émissions anthropiques de gaz à effet de serre du secteur des transports et la forte dépendance énergétique de ce secteur aux énergies fossiles se présente comme l’un des enjeux majeurs de toute société. En outre, la dépendance des moyens de transport urbain vis-à-vis des sources d’énergies fossiles, du fait de l’usage des moteurs à combustion interne, contribue non seulement à l’augmentation des nuisances sonores, mais également à la pollution de l’air atmosphérique, qui causent des dommages sur l’environnement et la santé des populations. Face à tous ces enjeux, certains pays comme la France, le Japon, l’Allemagne et les États-Unis ont fait le choix de l’utilisation de l’hydrogène comme carburant alternatif dans les transports afin d’atténuer les impacts associés aux véhicules classiques et contribuer ainsi au développement d’une mobilité propre à faibles émissions de gaz à effet de serre. C’est le cas notamment du gouvernement québécois qui a décidé, dans le cadre de sa politique énergétique 2030, d’ajouter l’hydrogène à l’offre initiale du cocktail de carburants de remplacement qui comprenait le bioéthanol, le biométhane et l’électricité.
Ainsi, l’objectif général de cet essai est d’analyser dans une perspective de développement durable, le choix de l’hydrogène comme vecteur énergétique alternatif pour l’alimentation des véhicules au Québec. Ultimement, des recommandations seront formulées afin que les acteurs de la filière hydrogène québécoise intègrent les principes du développement durable.
L’analyse a permis de démontrer que le projet de l’usage de l’hydrogène pour l’alimentation des véhicules au Québec intègre fortement les enjeux des dimensions écologique et sociale du développement durable. C’est le cas par exemple des enjeux associés à l’utilisation des ressources renouvelables, l’usage judicieux de l’énergie, la réduction des polluants atmosphériques et des gaz à effet de serre, la santé et la qualité de vie des populations. Cependant, il n’intègre pas suffisamment les enjeux associés aux dimensions éthique, économique, culturelle et de gouvernance. Néanmoins, vue sous l’angle de sa globalité, l’analyse permet de conclure que le projet s’inscrit dans une démarche de développement durable.
Toutefois, il importe que le gouvernement québécois s’engage stratégiquement en soutenant la recherche, le développement et la démonstration des technologies de l’hydrogène et des piles à combustible, afin de les rendre compétitives. Ensuite, qu’il procède à la mise en place d’incitations fiscales afin de stimuler la demande de l’hydrogène, et finance le déploiement d’un réseau d’infrastructures initiales de niches dans les principales régions du Québec afin de contribuer au développement de la demande et favoriser ainsi à moyen terme la transition vers le développement de technologies à hydrogène plus soutenables.

Traduire le résumé vers :
Recherche

Recherche

Recherche avancée
Navigation par

Navigation par :

Filtrer votre recherche

Sélectioner un domaine *

Sélectionner une thematique

Sélectionner une rubrique

Sélectionner une sous-rubrique

Sélectionner une sous-rubrique

*Champs obligatoires
Chercher sur Abhatoo avec Google :