Invitation au sondage de satisfaction des usagers du Centre National de Documentation
Retour à la liste de résultats

Quality of Moroccan Atlantic coastal waters : water monitoring and mussel watching

Auteur(s) : Chafik Abdelghani, Cheggour Mohamed, Cossa Daniel ...[et al.]
Collectivite(s) Auteur(s) : Institut national de recherche halieutique(INRH), Ecole normale supérieure, Ifremer ...[et al.]
Type : Article
Titre Publication en série : Aquatic Living Resources
Editeur(s) : Editions scientifiques et médicales Elsevier SAS
Année de Publication : 2001
Langue : EN
Collation : N°14, p. 239-249 : tabl., graph., réf., carte
Mots-clés : EAUX CÔTIÈRES ; CONTAMINATION DU MILIEU ; MÉTAL ; LITTORAL ; OCÉAN ATLANTIQUE ; MAROC ; MOULE ; QUALITÉ DE L'EAU ; TENEUR EN ÉLÉMENTS MINÉRAUX ; JORF LASFER ; SAFI ; MOHAMMEDIA ; CASABLANCA ; QUALITÉ PHYSICOCHIMIQUE DES EAUX CÔTIÈRES ; BIOACCUMULATION MÉTALLIQUE DES MOULES ; MOULE MYTILUS GALLOPROVINCIALIS ; BIO-INDICATEUR ; MONITORAGE QUANTITATIF.

Résumé/Sommaire :

La qualité des eaux côtières atlantiques marocaines a été suivie de 1993 à 1996 par la mesure des paramètres hydrologiques (oxygène dissous, matière en suspension, phosphates et nitrates) et l’utilisation de la moule (Mytilus galloprovincialis) comme bioindicateur quantitatif de la contamination par le cadmium, le cuivre, le manganèse et le zinc. Les teneurs moyennes en oxygène dissous et matière en suspension révèlent la trace des émissaires d’eaux usées urbaines et industrielles, notamment à Mohammedia, Casablanca, Mehdiya, Jorf Lasfar et Safi. Les stations recevant des eaux usées urbaines, accusent d’importantes teneurs en nitrates, en particulier au niveau de Mehdiya, Rabat, Mohammedia, Casablanca et El Jadida. Les teneurs métalliques chez la moule montrent des variations significatives selon les stations et la saison de prélèvement. Les sites de Jorf Lasfar et Safi avec des concentrations moyennes respectivement de 8 et de 7ug.g-1 (poids ces) en Cd, et de 74 et de 25ug.g-1 (poids ces) en Cu, se distinguent des autres stations. La relation entre les concentrations en Cd dans les moules et les concentrations en phosphate dans les eaux suggère que le traitement des minerais de phosphate présent dans ces deux sites est à l’origine de cette contamination. Ce sont les moules Mohammedia-Casablanca qui sont les plus chargées en Zn (338ug.g-1, poids sec), puis celles collectées à Jorf Lasfar (267 ug.g-1 poids sec), Sidi Moussa et Safi (290-301ug.g-1, poids sec). La distribution des concentrations en Mn, montre des maxima dans les estuaires (jusqu’à 19 ug.g-1 poids sec), et trace les apports terrigènes. Les variations saisonnières des métaux chez la moule, caractérisées par des minima hivernales, semblent être liées au cycle physiologique de l’animal. Du point de vue sanitaire, à l’exception des zones contaminées par le Cd, la qualité des moules du littoral atlantique marocain est bonne.

Traduire le résumé vers :

N° de la microfiche : 040818



Les fichiers pdf des documents sont consultables a la bibliotheque du CND

Recherche

Recherche

Recherche avancée
Navigation par

Navigation par :

Filtrer votre recherche

Sélectioner un domaine *

Sélectionner une thematique

Sélectionner une rubrique

Sélectionner une sous-rubrique

*Champs obligatoires
Chercher sur Abhatoo avec Google :