Retour à la liste de résultats

Discours de S.M. le Roi Mohammed VI devant les participants aux Assises nationales du tourisme (Mercredi 10 janvier 2001 au Palais de la municipalité de Marrakech)

Type : Ouvrage de référence
Thème : Discours et interviews officiels
Couverture : Maroc
Langue : FR

Résumé/Extrait :

"Louange à Dieu

Que la prière et la paix soient sur le Prophète,

Sa Famille et Ses Compagnons

Mesdames et Messieurs,

Nous avons le plaisir de rencontrer les promoteurs du tourisme, vu l’intérêt particulier que Nous accordons au secteur touristique pour triompher dans le Jihad économique et social et créer des emplois, et partant de Notre souci d’augmenter le flux de touristes afin de le hisser au niveau des potentialités touristiques naturelles et culturelles considérables de notre pays.

Vous n’êtes pas sans savoir que les nouvelles technologies de l’information et de la communication et la mondialisation de l’économie impliqueront des mutations qui placeront le tourisme en tête des industries dans le monde. Aussi, avons-Nous tenu à vous faire part de Notre vision quant à la mise à niveau de ce secteur que Nous considérons comme un pivot du développement afin que Notre pays puisse bénéficier des parts du marché touristique qu’il mérite au niveau international et dans la zone prometteuse de la Méditerranée, notre objectif étant de réhabiliter le secteur du tourisme en tant que secteur économique d’une grande priorité.

Dans notre conception, le tourisme, outre qu’il constitue une activité économique de grande importance, représente une culture et un art de communication avec l’autre. Sous cet angle, son développement requiert une exploitation judicieuse de nos potentialités naturelles riches et variées et de notre patrimoine civilisationnel et culturel séculaire, connu pour ses traditions d’hospitalité.

Si nous voulons faire du tourisme une véritable locomotive du développement, il appartient à chaque Marocain de se considérer comme un promoteur touristique mobilisé pour gagner ce pari. Nous devons nous atteler tous à l’amélioration de l’accueil des touristes, en tant qu’hôtes de notre pays, que nous devons traiter avec tous les égards, conformément aux vertus que nous recommande notre sainte religion. Il faudra également que l’on procède à l’assainissement de l’environnement touristique et à la généralisation d’un comportement citoyen auprès de tous les intervenants dans ce secteur, qu’ils soient transporteurs aériens, douaniers, hôteliers, commerçants, guides ou agents de sécurité, dans le cadre de la consécration d’une culture et d’une nouvelle politique touristique participant d’une meilleure exploitation des énormes potentialités du produit touristique national, consistant en sa proximité des grands centres émetteurs de touristes, la diversité des sites naturels, la richesse du patrimoine culturel et des traditions bien ancrées, riches et variées dans les domaines de l’architecture, de la gastronomie, des costumes, de l’artisanat et des arts populaires.

Ces potentialités répondent également aux nouvelles attentes des touristes à la quête de dépaysement, d’un tourisme à forte charge culturelle empreinte d’originalité, et à dimension écologique marquée et de ceux qui cherchent à nouer des contacts humains avec les populations locales.

En même temps que Nous insistons sur le fait que la qualité du produit touristique constitue le meilleur garant de l’attachement du touriste à notre pays et le meilleur argument pour son choix comme destination, il convient de prendre les mesures fermes pour garantir la quiétude du touriste durant ses déplacements et ses visites des sites touristiques et sa protection contre toutes sortes d’abus, d’extorsions et de tracasseries, au moyen de l’impulsion du rôle de la police touristique et sa généralisation à toutes les villes touristiques.

Pour leur part, les promoteurs touristiques doivent s’imprégner de cette nouvelle culture et de l’esprit de l’entreprise touristique citoyenne, en étant soucieux de la qualité du produit et des services touristiques fournis dans leurs établissements hôteliers classés dans les différentes catégories, par l’adoption d’une politique de prix compétitifs, et en respectant les législations régissant leur profession pour la réforme de laquelle Nous avons donné des orientations à Notre gouvernement en vue de la doter en particulier d’un régime efficace, transparent et juste de classification et de contrôle rigoureux.

Ils doivent également accorder une importance extrême à l’encouragement et à l’intégration du tourisme intérieur qui connaît une reprise remarquable depuis quelques années et ce, en mettant en place des établissements hôteliers répondant aux besoins et attentes du touriste marocain et à la portée de toutes les catégories sociales.

Du fait que le secteur touristique représente un réservoir considérable en matière d’opportunités d’emplois attrayants pour notre jeunesse, il importe de donner tout l’intérêt aux ressources humaines à travers une politique de formation adaptée quantitativement et qualitativement aux besoins de ce secteur.

Mesdames et Messieurs

Notre pays peut, grâce aux potentialités naturelles et civilisationnelles dont Dieu l’a comblé, réaliser un développement touristique national de haute qualité qui nous permettra d’accueillir, chaque année, pas moins de dix millions de touristes au cours de la prochaine décennie.

Pour atteindre cet objectif, nous devons oeuvrer avec sérieux à lever les handicaps que constitue pour nos potentialités touristiques de valeur la faiblesse de la capacité d’accueil des établissements classés, outre l’action à mener pour la qualification des catégories d’établissements non classés et la création de quatre vingt mille lits dans les divers types du produit touristique qu’il soit littoral, de montagne, forestier ou saharien, y compris les nouvelles formes d’accueil tels que les maisons d’hôtes et les gîtes ruraux.

Cet objectif ne peut être atteint qu’à travers une plus grande mobilisation de l’investissement public et privé, national et étranger dans le secteur touristique.

Si l’aménagement, par le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, d’une nouvelle génération de zones touristiques intégrées traduit notre ferme détermination à inciter l’Etat à investir dans le secteur touristique, nous sommes déterminés à aller de l’avant sur cette voie pour l’aménagement de nouvelles zones touristiques en partenariat avec le secteur privé, conformément à un cahier de charges qui confère aux particuliers les tâches de réalisation et de commercialisation, en laissant à l’Etat le soin d’assumer la mission d’orientation et de contrôle.

De même, le développement harmonieux du tourisme à l’échelon de l’ensemble du territoire national reste tributaire de l’adoption de l’approche régionale et de l’implication des opérateurs, des élus, des organisations professionnelles, des autorités locales et des compétences régionales dans la promotion du tourisme local. Nous insistons également sur le rôle des collectivités locales dans l’encouragement des activités touristiques en veillant à la propreté de l’environnement, à l’esthétique de l’espace touristique et à l’organisation d’activités récréatives permanentes qui rendent agréable et plaisant le séjour dans nos villes et nos campagnes.

Partant de Notre souci de vous encourager à vous impliquer pleinement dans la bataille du nouveau décollage de ce secteur stratégique, Nous vous annonçons la bonne nouvelle que Nous avons donne nos hautes instructions au gouvernement de notre Majesté en vue de mettre les terres à vocation touristique à la disposition des promoteurs touristiques avec une contribution de l’Etat à hauteur de 50 % de leur valeur, d’élargir les mécanismes de garantie à travers la caisse centrale et "Dar Addamane" pour faciliter les conditions de financement du secteur et de poursuivre l’opération d’assainissement du crédit immobilier et hôtelier afin qu’il retrouve sa capacité à financer les investissements touristiques en collaboration avec le secteur bancaire. Ces orientations portent également sur l’accélération de la simplification et la mise en harmonie de la fiscalité locale afin d’en faire un stimulant du secteur et non un obstacle à sa promotion, ainsi que sur l’ouverture de notre tourisme sur l’investissement des grands promoteurs internationaux auxquels il faudrait ouvrir de larges perspectives, que ce soit en partenariat avec des opérateurs marocains ou à travers des investissements propres.

Conscient de l’importance que revêt l’accompagnement de l’effort déployé en matière d’investissement touristique par un effort similaire visant la promotion du produit touristique national et le renforcement de l’attrait du Maroc sur les marchés internationaux en tant que destination touristique de qualité, Nous avons tenu à confier cette mission à l’Office national marocain de tourisme en opérant sa restructuration et en le dotant de nouvelles ressources humaines et matérielles qui visent notamment à améliorer ses méthodes de gestion et à en faire un organisme agissant en partenariat avec les associations professionnelles et les établissements publics et privés concernés par la promotion du tourisme.

En vue de traduire dans les faits les mesures et dispositions annoncées par Notre Majesté, il est pour Nous un motif de fierté de clore notre rencontre avec vous en présidant la cérémonie de signature de l’accord-cadre entre le gouvernement et les promoteurs touristiques qui concrétise Nos orientations, en considérant que le déroulement de cette cérémonie, sous Notre égide, comme une illustration de l’engagement collectif, moral et effectif de tous les citoyens à promouvoir ce secteur stratégique. Nous espérons que les efforts de tous se conjuguent pour que cet engagement soit concrétisé en projets ambitieux à même d’impulser fortement le développement du secteur touristique qui, si nous gagnons la bataille de son décollage, nous servira d’assise fondamentale pour remporter le grand Jihad économique et social que nous menons avec confiance, détermination et ambition.

Que la paix, la miséricorde et la bénédiction de Dieu soient sur vous".

Ont assisté à la séance d’ouverture de cette rencontre, plusieurs membres du gouvernement, des secrétaires généraux de certains départements ministériels, des walis et gouverneurs, des représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), des directeurs d’Offices, de banques, de compagnies d’assurance et d’établissements hôteliers ainsi que des professionnels touristiques au Maroc et des investisseurs étrangers du secteur.

Traduire le résumé vers :
Recherche

Recherche

Recherche avancée
Navigation par

Navigation par :

Filtrer votre recherche

Sélectioner un domaine *

Sélectionner une thematique

Sélectionner une rubrique

Sélectionner une sous-rubrique

*Champs obligatoires
Chercher sur Abhatoo avec Google :